Comment choisir son contrats d’assurance vie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les contrats d’assurance-vie constituent le produit d’épargne le plus prisé par les français, parce qu’il est jugé plus rentable et plus sûr. C’est pourquoi, de plus en plus d’assureurs proposent une large variété de contrats, à telle enseigne qu’il peut s’avérer difficile d’effectuer son choix, sans oublier le fait que le rêve puisse se transformer en cauchemar si l’on n’y prend garde.
Pour opérer un choix judicieux de son contrat d’assurance-vie, il faut se poser les bonnes questions, qui vont vous permettre ensuite de choisir l’assureur qu’il faut, tout en prenant garde aux frais accessoires.
1. Se poser les bonnes questions
Trois questions fondamentales sont à se poser absolument :
• Quels sont mes besoins ?
Voulez-vous préparer votre retraite, laisser un patrimoine à vos enfants ou constituer un capital ? Votre objectif va vous permettre de choisir la durée appropriée, mais également les modalités de cotisation.
• Quelle est mon aversion au risque et quelle est la rentabilité que je recherche ?
Cette question vous permet de choisir entre les contrats de fonds en euros et les contrats en unités de compte. Si vous êtes appètent au risque et recherchez une rentabilité importante, alors ce sont les contrats en unités de compte qui devraient vous convenir. Il est aussi possible souscrire des contrats multi-supports pour diluer le risque spécifique.
• Souhaiterais-je plus m’investir ou non dans le suivi de mon contrat ?
En répondant à cette question, vous saurez si vous souhaitez une gestion libre, une gestion en mandat ou une gestion assistée de votre contrat d’assurance-vie.
2. Le choix de l’assureur
Maintenant que vous avez toutes ces réponses, vous pourrez choisir aisément, l’assureur qui propose les meilleures conditions pour les contrats d’assurance qui respectent vos exigences et vos objectifs.
3. Faites attention aux frais
La mise en place des contrats d’assurance-vie et le paiement des cotisations sont grevés par des frais accessoires qui peuvent allonger considérablement la durée d’atteinte du seuil de rentabilité de votre placement. Il faut donc les négocier en conséquence, puisqu’il est possible de le faire. Ainsi, votre épargne sera plus vite rentable.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »